Paroisse Catholique
Saint Laurent Paris
Croire et vivre, ensemble,au coeur du 10ème.

La Soirée des talents

 

Noël, la Sainte Famille et le nouvel an !

 

Alors que le modèle de la famille est aujourd’hui bousculé et changé, l’église continue à inviter à méditer sur la Sainte Famille de Jésus. D’aucun peuvent railler cet archétype en le ridiculisant au point que la Sainte Famille semblerait idéaliste et absolument inimitable. Pourtant, il est bon de se souvenir de plusieurs éléments qui marquent le réalisme de cette famille.


D’abord, l’ascendance de Jésus. Elle n’est pas des plus exemplaires et parmi les ancêtres, plusieurs femmes ont un passé peu glorieux. Par exemple, Rahab pratiquait la prostitution et Tamar enfanta dans l’inceste. Chez les ancêtres masculins, nous ne pouvons pas oublier de citer David qui commit le péché d’adultère avec l’épouse de son propre guerrier Uri. Contrairement à ce qui aurait pu se faire, cette ascendance est assumée par Jésus. Il n’a pas honte de ses ancêtres par les imperfections desquels Dieu est passé pour mener à bien son projet.

 

Ensuite, c’est de Marie, épouse de Joseph de la lignée de David, que naquit Jésus ! La paternité de Jésus, né de la volonté de Dieu et par l’action de l’Esprit Saint, est assumée par Joseph. Fiancé attendri, il accepte d’être l’époux d’une Vierge et le père ‘adoptif’ de Jésus, fils de la chair de Marie. Quel dérangement pour lui, futur marié, mais aussi quelle humilité ! Sans rechigner, Joseph va assumer la responsabilité paternelle de Jésus a qui il va apprendre à grandir.
Enfin et par amour, Joseph va se soumettre à la volonté de Dieu : « Ne crains pas de prendre chez toi Marie ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ! » (Mt 1, 20). Puis il va se soumettre à la Loi liturgique « Les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi … » (LC 2, 22-23). La Sainte Famille va vivre dans l’obéissance, non pas servile mais par Amour !
L’Amour n’est pas un sentiment naïf et niait, il n’est pas non plus le coup de foudre. Mais bien plus, il est un choix souvent traversé par la souffrance : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction –et toi, ton âme sera traversée d’un glaive … » (Lc, 2, 34-35).

 

Quelle famille ! C’est pourtant celle que Dieu a choisi pour s’incarner.
Et aujourd’hui ? Comment accueillons-nous notre propre famille, nos ancêtres ? Certes nous ne les avons pas choisis. Eux non plus ne nous ont pas choisis. Pourtant, chacun y a sa place et sa valeur. Et si nous décidions, pour un plus grand bien, de nous accueillir et de nous aimer malgré de possibles différends ?
En tous les cas, l’incarnation de Jésus est pour nous une ouverture et une Espérance.
Vive la famille !


En ce début d’année, accueillons cette espérance qu’est le Christ. Ne perdons pas courage et surtout restons vigilants à toujours faire ce qu’il y a de mieux pour que l’amour règne !
Bonne et très Sainte Année 2015. Que Dieu vous accorde la Paix et la Joie profondes qui surpasse les tribulations extérieures.

 

P. Jean-Max RENARD+

Curé