Le sacre­ment des malades

Jésus, durant les trois années de sa vie publique, s’est penché tant de fois sur les malades, les estro­piés et les possé­dés pour les guérir. Sa mis­sion était d’an­non­cer le Roy­aume de Dieu. Cepen­dant sa compas­sion pour les malades expri­mait toute sa ten­dresse pour les hommes. Aujourd’­hui l’Eglise conti­nue ses gestes, comme invite à le faire l’apôtre saint Jacques (Jc 5,14–15), en don­nant le sacre­ment des malades. A ceux dont la vie est mena­cée, quand l’âge est avancé, lorsque l’on est dimi­nué et souf­frant, les prêtres imposent les mains et oignent de l’huile des malades. Ces gestes forti­fient la foi, soula­gent dans la souf­france et con­court à la san­té de la per­son­ne. N’ayez pas peur de le deman­der ! C’est un sacre­ment pour mieux vivre !

Deman­der le sacre­ment des malades :

Pour les per­son­nes dont la vie est mena­cée, et celles qui vivent la vieil­lesse diffi­ci­le­ment. Le sacre­ment est don­né soit à domi­cile, soit à l’hô­pi­tal, soit à la paroisse.
Contac­ter l’ac­cueil parois­sial ou en appe­lant un prêtre.

Les commentaires sont clos.