Paroisse Catholique
Saint Laurent Paris
Croire et vivre, ensemble,au coeur du 10ème.

IMG_7702

Sacerdoce et vocation religieuse :


Un chemin de joie pour notre temps !
En parler à un prêtre. Un accompagnement personnel est possible pour ceux et celles qui cherchent à discerner leur appel.
Vous pouvez aussi joindre la service diocésain des vocations : www.mavocation.org
ou consulter le site de la communauté de l’Emmanuel : www.pretres.com

Appelés à tout quitter pour Lui !


Tous les chrétiens, de par les sacrements du baptême et de la confirmation, ont une vocation commune à la sainteté (c'est-à-dire à la perfection de la charité) et à la mission (c'est à dire à l'annonce de l'Evangile et à la construction de la Civilisation de l'Amour) : «Le Baptême, la Confirmation et l'Eucharistie [..] fondent la vocation commune de tous les disciples du Christ, vocation à la sainteté et à la mission d'évangéliser le monde. Ils confèrent les grâces nécessaires pour la vie selon l'Esprit en cette vie de pèlerins en marche vers la patrie» (Catéchisme, n. 1533). Si vraiment nous avons rencontrés personnellement le Christ, s'il est présent dans notre vie quotidienne, alors naît en nous le désir d'être à 100% avec lui et de l'annoncer : «C'est là le test de vérité, la pierre de touche de l'évangélisation : il est impensable qu'un homme ait accueilli la Parole et se soit donné au Règne sans devenir quelqu'un qui témoigne et annonce à son tour» (Paul VI, Evangélii Nuntiandi 24)
« Avec la Confirmation, vous établissez un rapport tout particulier directement avec le Seigneur Jésus. Celui-ci vous consacre officiellement comme témoins devant l'Eglise et devant le monde. Il a besoin de vous et il veut disposer de vous en tant que jeunes filles et jeunes gens forts, joyeux et généreux. D'une certaine manière vous lui prêtez votre visage, votre cœur, toute votre personne, si bien que, devant les autres, votre comportement sera le sien: si vous êtes bons, convaincus, dévoués au bien d'autrui, fidèles serviteurs de l'Evangile, alors c'est Jésus lui-même qui deviendra attirant; mais si vous étiez faibles et méchants, alors vous masqueriez sa véritable identité, et ne lui feriez pas honneur. » (JP II, Homélie pendant une messe de confirmation, Saint-Pierre, Rome, Italie, 29 mai 1983)


Parmi les baptisés, certaines femmes et certains hommes découvrent dans leur cœur, plus profondément que leur orientation naturelle vers le mariage qui demeure toujours (« L’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme et tous deux ne feront plus qu’un » Gn 2, 24), un désir plus radical et croissant de suivre le Christ pauvre, chaste et obéissant dans la vie consacrée.

La vie dans le célibat en vue du Royaume est une manière spécifique de répondre à la vocation baptismale ; elle introduit dans une intimité particulière avec le Christ qui nous a tant aimé et ouvre une disponibilité du cœur en vue de la mission de l’église (par la prière, l’intercession ou l’apostolat) ; elle anticipe déjà la vie éternelle ou nous serons totalement avec Dieu connu et aimé. Dit plus simplement : parce qu’on se trouve « saisi » par l’amour du Christ qui nous a « tant aimé » (cf. Jn 3,16), on peut avoir le désir de répondre en quittant tout pour être avec lui et le servir : «ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi. Ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et s'est livré pour moi» (Gal 2,20).


ordination_8Appelés à devenir prêtre, Homme de Dieu !


Parmi les hommes dans le cœur desquels l’Esprit Saint suscite le désir et le choix de la vie consacrée, Dieu en appelle certains à devenir prêtre.

« Par l’onction de l’Esprit Saint, tu as établi ton Fils unique prêtre de l’Alliance nouvelle et éternelle ; et tu as voulu que son unique sacerdoce demeure vivant dans l’Eglise...
C’est lui, le Christ,[...] qui choisit, dans son amour pour ses frères, ceux qui, recevant l’imposition des mains, auront part à son ministère.
Ils offrent en son nom l’unique sacrifice du salut à la table du banquet pascal ;
ils ont à se dévouer au service de ton peuple pour le nourrir de ta Parole et le faire vivre de tes sacrements ; ils seront de vrais témoins de la foi et de la charité, prêts à donner leur vie comme le Christ pour leurs frères et pour toi. »

Cette Préface de la messe chrismale manifeste que le sacerdoce s’origine dans la personne du Christ, qu’il est une participation à la consécration et à la mission du Christ en vue du bien de tous les baptisés et de toute l’humanité.

Dit plus simplement, un prêtre c’est un homme qui a librement et joyeusement répondu à l’appel que Dieu lui a personnellement adressé pour continuer à travers lui à être le Pasteur de son Eglise : vivre dans une amitié privilégiée avec Jésus, participer à sa mission, être sa bouche, ses oreilles, ses mains et ses pieds pour que le Christ ressuscité parte à la recherche des brebis, les rassemble et leur donne sa vie et sa joie en partage, quelle folie ! Etre choisi par Dieu pour devenir l’instrument et le témoin de son amour miséricordieux, quel don ! Nul prêtre ne se sait digne ou capable devant cette œuvre de Dieu et cette histoire d’amour.

Aujourd’hui le Christ continue d’appeler des hommes à consacrer toute leur vie par amour et pour le salut du monde. Il est donc normal qu’un certain nombre de garçons se posent la question de devenir prêtre ! Certains y ont pensé jeunes, d’autre plus tardivement ; certains ont pris le temps de répondre à la question posée par le Christ, d’autres n’ont pas osé se la poser jusqu’au bout…

  • Peut-être qu’une de vos filles se pose la question de devenir religieuse ou laïque consacrée ? Peut-être un de vos proches (un fils, un ami) se pose-t-il la question de devenir prêtre ? Loin d’être un problème, ce sont là des interrogations magnifiques qu’il faut respecter et accompagner avec délicatesse ! Prenons garde à ne pas prendre la place de Dieu par des conseils ou des indications qui enferment l’autre ou projettent sur lui nos propres difficultés !
  • Peut-être te poses-tu la question de la vie consacrée ou du sacerdoce ? Lorsqu’on écoute les consacrés et les prêtres témoigner, on se rend compte qu’il y a autant d’itinéraires que de personnes. Il convient de prendre du temps pour grandir dans une connaissance plus grande du Christ, pour éprouver cet appel. Il convient surtout d’être accompagné parce que seul(e) on ne peut pas parvenir à discerner et à répondre en pleine liberté à l’appel de Dieu. Sans trop tarder, tu peux simplement venir rencontre un prêtre de la Paroisse pour engager ta réflexion. Quelque soit la forme de ton appel, il t’accueillera, t’aidera dans la discrétion, en te laissant toute ta liberté.DSC00778

Celui qui laisse entrer le Christ dans sa vie ne perd rien, rien, absolument rien de ce qui rend la vie libre, belle et grande. Non! Ce n'est qu'avec cette amitié que s'ouvrent en grand les portes de la vie. Ce n'est qu'avec cette amitié qu'on déverrouille réellement les grandes potentialités de la condition humaine. Ce n'est qu'avec cette amitié que nous faisons l'expérience de ce qui est beau et de ce qui libère". Soyez-en vraiment convaincus:  le Christ n'enlève rien de ce qu'il y a de beau et de grand en vous, mais il mène tout à sa perfection, pour la gloire de Dieu, pour le bonheur des hommes, pour le salut du monde. (Benoît XVI, Homélie pour la Messe inaugurale de son pontificat, 24 avril 2005).