Les orgues de l’église Saint-Laurent

L’église Saint-Laurent accueille deux orgues, un grand orgue de tribune et un orgue de chœur.

L’orgue de tribune

L’existence d’un grand orgue dans cette église est connue par une déclaration datée de 1548 où il est question de gages pour l’organiste. Le 10 novembre 1680, les marguilliers décident de faire construire un buffet neuf avec positif et jubé. Le contrat, au montant de 4 200 livres, est confié au facteur Hippolyte Du Castel qui livrera l’orgue pour la fin de 1682. Cet orgue comprenait une trentaine de jeux et eut comme premier titulaire Louis de Thian.

Le 7 juillet 1709, le facteur Bessard fut chargé d’effectuer des réparations pour une somme de 500 livres. En 1725, un relevage de l’instrument est effectué par le facteur Collard pour une somme de 1 600 livres: les travaux furent complétés et reçus le 8 juin 1732.

En 1767, le facteur François-Henri Clicquot reconstruit entièrement l’instrument pour la somme de 5 100 livres. Le nouvel instrument compte 40 jeux répartis sur quatre claviers manuels et pédalier. Pendant la Révolution, l’organiste Nicolas-Jean-Pierre Chauvet assura bénévolement la garde et l’entretien de l’instrument.

L’orgue fut restauré en 1836 par Callinet puis, sept ans plus tard par Suret, qui ajouta une Bombarde au clavier du Grand-Orgue et un clairon au Positif; la réception de ces ouvrages eut lieu le 19 janvier 1844 par Louis Séjan, le facteur Davrainville et Vincent Maréchal.

En 1864, après l’allongement de la nef et la reconstruction du portail, l’architecte Constant-Dufeux ré-installa le buffet sur une nouvelle tribune clôturée par les panneaux anciens, réemployés avec goût, et la fabrique chargea la maison Merklin de reconstruire entièrement le vieil orgue de Clicquot. L’instrument, qui incorpore plusieurs jeux anciens, compte 37 jeux répartis sur trois claviers manuels et pédalier. L’inauguration eut lieu le 24 octobre 1867 avec le concours d’Alexis Chauvet et d’Édouard Batiste.

Facteurs d’orgue

  • Orgue Ducastel (1685)
  • Clicquot (1767)
  • Suret (1844)
  • Merklin (1867)
  • Jacquot-Lavergne (1942)
  • Renaud (1993)

Composition

  • 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier de 30 notes.
  • 40 jeux, 53 rangs
  • Traction mécanique des claviers et des jeux
  • Accouplements: Pos./G.O., Réc./G.O. Tirasses: G.O., Pos., Réc. Trémolo au Récit.
  • Buffet classé Monument Historique.
I. Positif II. Grand-Orgue
Bourdon 8′ Montre 16′
Salicional 8′ Bourdon 16′
Unda maris 8′ Montre 8′
Prestant 4′ Bourdon 8′
Flûte octaviante 4′ Gambe 8′
Doublette 2′ Flûte harmonique 8′
Fourniture IV Flûte octaviante 4′
Trompette 8′ Prestant 4′
Cromorne 8′ Quinte 2 2/3′
Plein-Jeu IV-V
Cornet V
Bombarde 16′
Trompette 8′
Clairon 4′
III. Récit
(expressif / enclosed)
Pédale
Quintaton 16′ Flûte 16′
Bourdon 8′ Octavebasse 8′
Violoncelle 8′ Flûte 4′
Voix céleste 8′ Bombarde 16′
Flûte d’écho 4′ Trompette 8′
Flageolet 2′ Clairon 4′
Carillon III
Trompette 8′
Basson-Hautbois 8′
Voix humaine 8′
Clarinette 8′

L’orgue de chœur

Facteur

  • Jacquot-Lavergne, XXe.

Composition

  • 2 claviers manuels et pédalier
  • 16 jeux, 8 rangs
  • Traction mécanique des claviers et des jeux
I. Grand-Orgue II. Récit
(expressif / enclosed)
Pédale
Bourdon 16′ Dulciane 16′ Soubasse 16′
Tibia clausa 8′ Salicional 8′ Flûte 8′
Montre 8′ Fugara 4′ Flûte 4′
Flûte octaviante 4′ Salicet 4′
Quinte 2 2/3′ Plein-Jeu III
Flautino 2′ Trompette 8′
Clairon 4′

Organistes titulaires

Ann Dominique MERLET et Béatrice PIERTOT.

Professeur d’orgue au Conservatoire de Valenciennes, Ann Dominique Merlet est nommée organiste titulaire de l’orgue de Saint-Laurent en 1997. Finaliste du Concours International d’Orgue de Dublin en 1994, elle est régulièrement invitée à se produire en concert en France et à l’étranger.

Son ouvrage La musique du XXe siècle de A. Schoenberg à nos jours, co-réalisé avec Caroline Delume, est disponible aux éditions J.M. Fuzeau.

Elle a découvert l’orgue auprès de M. Pôté, puis de G. Litaize et s’est perfectionnée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en orgue (classe de M. Chapuis et O. Latry), basse continue, harmonie, contrepoint, fugue, analyse musicale et acoustique, parallèlement à des études de Musicologie (D.E.A.) au sein de l’Ircam-Sorbonne. Elle a également travaillé le clavecin auprès de P. Hantai et E. Joyé.

Béatrice Piertot est Professeur d’orgue et de clavecin au Conservatoire d’Abbeville et organiste co-titulaire de l’orgue de Saint-Laurent à Paris. Elle est la conseillère artistique – orgue – du Festival de Saint-Riquier. Lauréate de concours internationaux, elle est l’invitée de prestigieux festivals à travers l’Europe et a participé à des émissions radiodiffusées sur France Musiques.

Elle a suivi les cours de pédagogues renommés tels que L. Cabasso, M.L. Langlais, E. Lebrun, E. Joyé et de F. Levéchin et les conseils de M.C. Alain, J.D. Christie, P. Hantai, F. Lengellé, O. Latry et D. Roth. Elle suit des cours de viole de gambe avec P. Slobodianik et des cours de danse baroque avec C. Gracio-Moura.

Elle est l’auteur d’une Maîtrise effectuée à la Sorbonne, intitulée « Les traités d’improvisation à l’orgue en France de 1900 à 2002 ». Elle a eu l’occasion de travailler avec des compositeurs (J.L. Florentz, N. Hakim, V. Paulet, B. Mantovani, J.J. Werner). Son enregistrement du Prélude de « l’Enfant Noir » de J.L. Florentz à St Eustache (Paris) est paru sous sa direction dans le livre-disque de M.L. Langlais « Jean-Louis Florentz, l’œuvre d’orgue, témoignages croisés » chez Symétrie.

Son nouveau disque d’orgue à 4 mains et 4 pieds « Couleurs orchestrales » enregistré en avril 2010 à Saint-Laurent, Paris, avec Yannick MERLIN est paru aux éditions sonores Ctésibios.

Les commentaires sont clos.