Vie de saint Laurent

Saint Laurent, Diacre et martyr

Diacre de l’Eglise de Rome, auprès du pape saint Sixte II, il a pour fonc­tion d’être le gardien des biens de l’Eglise. Lorsque l’em­pe­reur Valé­rien prend un édit de persé­cu­tion inter­di­sant le culte chré­tien, même dans les cime­tières, il est arrêté en même temps que le pape et les autres diacres. Ils sont immé­dia­te­ment mis à mort l’an 258, mais lui est épar­gné dans l’es­poir qu’il va livrer les trésors de l’Eglise. Voyant le pape marcher à la mort, Laurent pleure. Est-il donc indigne de donner sa vie pour le Christ ? Saint Sixte le rassure, il ne tardera pas à le suivre. Sommé de livrer les trésors, il rassemble les pauvres, les infirmes, les boiteux, les aveugles. “Voilà les trésors de l’Eglise.” Il est condamné à être brûlé vif sur le gril. Aujourd’­hui certains pensent qu’il fut déca­pité. Il fut l’un des martyrs les plus célèbres de la chré­tienté. Au Moyen Age, avec saint Pierre et saint Paul, il était le patron de la Ville éter­nelle où 34 églises s’éle­vaient en son honneur. 84 communes françaises portent son nom.

Sa fête est le 10 août.

Dans notre église, le souve­nir de sa foi et de son martyre est illus­tré sur une pein­ture dans le tran­sept gauche, et sur plusieurs vitraux, dont ceux du chœur qui seront repo­sés après leur restau­ra­tion au prin­temps 2010.

Les commentaires sont clos.