Vie de saint Laurent

Saint Laurent, Diacre et martyr

Diacre de l’Eglise de Rome, auprès du pape saint Sixte II, il a pour fonc­tion d’être le gar­di­en des biens de l’Eglise. Lorsque l’empereur Valérien prend un édit de per­sé­cu­tion inter­dis­ant le culte chré­tien, même dans les cimetières, il est arrêté en même temps que le pape et les autres diacres. Ils sont immé­di­ate­ment mis à mort l’an 258, mais lui est épargné dans l’espoir qu’il va livr­er les tré­sors de l’Eglise. Voy­ant le pape marcher à la mort, Lau­rent pleure. Est-il donc indigne de don­ner sa vie pour le Christ ? Saint Sixte le ras­sure, il ne tardera pas à le suiv­re. Som­mé de livr­er les tré­sors, il rassem­ble les pau­vres, les infirmes, les boi­teux, les aveu­gles. “Voilà les tré­sors de l’Eglise.” Il est con­damné à être brûlé vif sur le gril. Aujourd’hui cer­tains pensent qu’il fut décapité. Il fut l’un des mar­tyrs les plus célèbres de la chré­tien­té. Au Moyen Age, avec saint Pierre et saint Paul, il était le patron de la Ville éter­nelle où 34 églis­es s’élevaient en son hon­neur. 84 com­munes français­es por­tent son nom.

Sa fête est le 10 août.

Dans notre église, le sou­venir de sa foi et de son mar­tyre est illus­tré sur une pein­ture dans le transept gauche, et sur plusieurs vit­raux, dont ceux du chœur qui seront reposés après leur restau­ra­tion au print­emps 2010.

Les commentaires sont clos.