Fête de l’Annonciation

Ce mercredi 25 mars nous fêtons l’Annonciation de notre Seigneur. Elle eut lieu à Nazareth, chez une jeune fille, Marie. Dans sa maison, le Ciel rencontre la terre ; dans sa maison, le salut du monde est conçu ; dans sa maison, une joie nouvelle apparaît, la joie de l’Évangile, une joie pour le monde: « Car rien n’est impossible à Dieu  » (Lc 1, 37).

À cette occasion,  le Saint-Père a invité tous les chrétiens du monde à la prière du Notre-Père et la conférence des Évêques de France nous invite à deux démarches.

12h : prière du Notre-Père

En cette fête de l’Annonciation, le Saint-Père invite tous les chrétiens à prier le Notre-Père à midi. « Le jour où de nombreux chrétiens se souviennent de l’annonce à la Vierge Marie de l’incarnation du Verbe, que le Seigneur entende la prière unanime de tous ses disciples qui se préparent à célébrer la victoire du Christ ressuscité », a expliqué le Pape François (sources vacitannews.va).

15h30 : prière du chapelet avec les sanctuaires de Lourdes

Vous pourrez suivre la prière des mystères joyeux en direct sur Radio Notre-Dame et KTO. Le conférence des Évêques a également proposée une intention de prière spécifique pour chaque mystère :

1er mystère – l’Annonciation. Nous demanderons à Marie de nous protéger et de nous aider à mieux accueillir Jésus dans nos maisons, dans nos cœurs, dans nos vies comme elle l’a fait elle-même pour nous: « Que tout m’advienne selon ta parole » (Lc 1, 38).

2e mystère – la Visitation. Nous confierons à Marie qui devient Mère du Sauveur et qui deviendra notre Mère, nos frères et sœurs malades, nos frères et sœurs soignants, notre communauté humaine éprouvée. Nous lui dirons que nous voulons les aimer comme nous aimons Jésus, « le fruit béni de ses entrailles » (cf. Lc 1, 42), Lui qui a pris sur lui nos souffrances et nos péchés.

3e mystère – la Nativité. Nous pourrons aussi confier nos craintes et nos doutes à celle qui fut toute bouleversée et s’interrogea: « Comment cela va-t-il se faire? » (Lc 1, 34). La peur d’une vie remise à Dieu, différente de celle dont nous rêvons, rejoint la peur de la mort. Marie la connaît de l’intérieur et nous pouvons lui dire sans cesse: « Prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort », comme l’Église nous l’a appris.

4e mystère – la Présentation au Temple. Enfin, poussés par l’Esprit, nous pourrons dire à Jésus: « Guéris-nous ! » Nous ne savons pas quelle sera la réponse sinon que, dans quelques jours, nous fêterons la passion, la mort et la résurrection de Jésus, le premier-né d’une multitude de frères qu’il fait entrer dans la vie de Dieu.

5e mystère – le recouvrement au Temple. Nous pouvons présenter nos intentions particulières à l’Intercession de la Vierge Marie.

19H30 – Cloches, lumière et lecture de l’Évangile

À la demande des Évêques, les cloches sonneront pendant 10 minutes, de 19h30 à 19h40, partout en France, non pour inviter les fidèles à venir à l’Église, mais pour manifester notre fraternité et notre espoir commun.

Elles sonneront comme elles ont sonné aux grandes heures de notre histoire, la Libération par exemple. En réponse à ce signe d’espoir, nous invitons tous ceux qui le voudront à allumer des bougies à leur fenêtre. Ce geste, qui est de tradition dans la ville de Lyon, est un signe d’espérance qui transcende les convictions particulières : celui de la lumière qui brille dans les ténèbres ! Vous pourrez venir acheter ses bougies, si besoin dans l’église la plus proche de chez vous, à l’occasion de vos sorties de santé ou de vos courses.

En plus de ce geste symbolique, nous invitons chaque disciple de Jésus, à « ouvrir sa Bible » pour, seul ou en famille, lire le beau récit de l’Annonciation, dans l’Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38. En voici le texte…

Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc (1, 26–38)

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »

Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

  • Acclamons la Parole de Dieu – R/ Louange à Toi Seigneur Jésus

Les commentaires sont clos.