Adora­tion et misé­ri­corde

Veillée Misé­ri­corde avec Grand témoin

Venez écou­ter le témoi­gnage de Jean-Marie à Saint Laurent, le vendredi 16 mars 2018, à 19h30.

Jean-Marie Twam­ba­ze­mungu est Rwan­dais et hutu, Stépha­nie sa femme est tutsie. Le 6 avril 1994, en quelques heures, leur vie bascule dans l’hor­reur et la haine du géno­cide qui se déclenche au Rwanda. Ils échappent de très près plusieurs fois à la mort, sans savoir comment.

Resca­pés là où tant d’autres ont péri sous leurs yeux, dont leurs proches, ils auraient pu sombrer dans le déses­poir, la haine et la vengeance.

Mais leur foi en Dieu et leur passion pour leur pays les poussent à croire que l’Amour est plus fort. Ils choi­sissent alors d’œu­vrer pour la paix, la récon­ci­lia­tion et la guéri­son de la mémoire du peuple rwan­dais.

Resca­pés de Kigali. Resca­pés pour aimer. Quoi qu’il en coûte !

Il y aura pendant la soirée, l’adora­tion du Saint Sacre­ment et possi­bi­lité de rece­voir le sacre­ment de la récon­ci­lia­tion.


40 heures d’ado­ra­tion pour le Seigneur

Pendant le temps du Carême, venez plon­ger dans le Cœur du Christ Jésus par l’ado­ra­tion du Saint Sacre­ment.

Du vendredi 16 mars au matin (8h30), jusqu’au samedi 17 mars au soir (22h), il y aura l’ado­ra­tion conti­nue du Saint Sacre­ment dans l’église.

Après la Veillée Misé­ri­corde (19h30–22h), le Saint Sacre­ment restera exposé dans la nef de l’église jusqu’à 00h et les portes du fond de l’église reste­ront ouvertes.

Vous pour­rez aussi venir adorer la nuit. A partir de 00h, le Saint Sacre­ment restera exposé toute la nuit dans la Chapelle Notre-Dame des malades. L’ac­cès se fera par le 119 bis rue du Faubourg-St-Martin.

Inscrip­tion pour la nuit d’ado­ra­tion : > envoyez un cour­riel

Les commentaires sont clos.