La Tous­saint

[sources : eglise.catho­lique.fr]

Comme son nom l’in­dique, la Tous­saint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église honore ainsi la foule innom­brable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumi­neux témoins du Christ.

Si un certain nombre d’entre eux ont été offi­ciel­le­ment recon­nus, à l’is­sue d’une procé­dure dite de « cano­ni­sa­tion », et nous sont donnés en modèles, l’Église sait bien que beau­coup d’autres ont égale­ment vécu dans la fidé­lité à l’Évan­gile et au service de tous. C’est bien pourquoi, en ce jour de la Tous­saint, les chré­tiens célèbrent tous les saints, connus ou incon­nus.

Cette fête est donc aussi l’oc­ca­sion de rappe­ler que tous les hommes sont appe­lés à la sain­teté, par des chemins diffé­rents, parfois surpre­nants ou inat­ten­dus, mais tous acces­sibles.

La sain­teté n’est pas une voie réser­vée à une élite : elle concerne tous ceux et celles qui choi­sissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ. Le pape Jean-Paul II nous l’a fait comprendre en béati­fiant et cano­ni­sant un grand nombre de personnes, parmi lesquelles des figures aussi diffé­rentes que le Père Maxi­mi­lien Kolbe, Edith Stein, Padre Pio ou Mère Téré­sa…

La vie de ces saints consti­tue une véri­table caté­chèse, vivante et proche de nous. Elle nous montre l’ac­tua­lité de la Bonne nouvelle et la présence agis­sante de l’Es­prit Saint parmi les hommes. Témoins de l’amour de Dieu, ces hommes et ces femmes nous sont proches aussi par leur chemi­ne­ment – ils ne sont pas deve­nus saints du jour au lende­main -, par leurs doutes, leurs ques­tion­ne­ments… en un mot : leur huma­nité.

La Tous­saint a été long­temps célé­brée à proxi­mité des fêtes de Pâques et de la Pente­côte. Ce lien avec ces deux grandes fêtes donne le sens origi­nel de la fête de la Tous­saint : goûter déjà à la joie de ceux qui ont mis le Christ au centre de leur vie et vivre dans l’es­pé­rance de la Résur­rec­tion.

Dans la conti­nuité, le vendredi 2 novembre nous faisons mémoire de tous les fidèles défunts. Ceux-là ne sont pas encore « cano­ni­sés », c’est à dire recon­nus saints mais sont déjà dans la pleine vie dans le monde spiri­tuel. Pour eux, nous offrons le sacri­fice Eucha­ris­tique lors des messes de 12h15 et 18h30 (Messe solen­nelle). Un grand « livre de vie » est à l’en­trée de l’église. Sur celui-ci vous pouvez inscrire les noms des défunts de vos familles sur les tombes desquels vous ne pouvez pas vous rendre.

Belle fête de la Tous­saint !

 

P. Jean-Max Renard+

Curé

Les commentaires sont clos.