Les orgues de l’église Saint-Laurent

L’église Saint-Lau­rent accueille deux orgues, un grand orgue de tri­bune et un orgue de chœur.

L’orgue de tribune

L’existence d’un grand orgue dans cette église est con­nue par une déc­la­ra­tion datée de 1548 où il est ques­tion de gages pour l’organiste. Le 10 novem­bre 1680, les mar­guil­liers déci­dent de faire con­stru­ire un buf­fet neuf avec posi­tif et jubé. Le con­trat, au mon­tant de 4 200 livres, est con­fié au fac­teur Hip­poly­te Du Cas­tel qui livr­era l’orgue pour la fin de 1682. Cet orgue com­pre­nait une trentaine de jeux et eut comme pre­mier tit­u­laire Louis de Thian.

Le 7 juil­let 1709, le fac­teur Bessard fut chargé d’effectuer des répa­ra­tions pour une somme de 500 livres. En 1725, un rel­e­vage de l’instrument est effec­tué par le fac­teur Col­lard pour une somme de 1 600 livres: les travaux furent com­plétés et reçus le 8 juin 1732.

En 1767, le fac­teur François-Hen­ri Clic­quot recon­stru­it entière­ment l’instrument pour la somme de 5 100 livres. Le nou­v­el instru­ment compte 40 jeux répar­tis sur qua­tre claviers manuels et pédalier. Pen­dant la Révo­lu­tion, l’organiste Nico­las-Jean-Pierre Chau­vet assura bénév­ole­ment la garde et l’entretien de l’instrument.

L’orgue fut restau­ré en 1836 par Call­inet puis, sept ans plus tard par Suret, qui ajou­ta une Bom­barde au clavier du Grand-Orgue et un cla­iron au Posi­tif; la récep­tion de ces ouvrages eut lieu le 19 jan­vi­er 1844 par Louis Séjan, le fac­teur Davrainville et Vin­cent Maréchal.

En 1864, après l’allongement de la nef et la recon­struc­tion du por­tail, l’architecte Con­stant-Dufeux ré-instal­la le buf­fet sur une nou­velle tri­bune clô­turée par les pan­neaux anciens, réem­ployés avec goût, et la fab­rique chargea la mai­son Merklin de recon­stru­ire entière­ment le vieil orgue de Clic­quot. L’instrument, qui incor­pore plusieurs jeux anciens, compte 37 jeux répar­tis sur trois claviers manuels et pédalier. L’inauguration eut lieu le 24 octo­bre 1867 avec le con­cours d’Alexis Chau­vet et d’Édouard Batiste.

Facteurs d’orgue

  • Orgue Ducas­tel (1685)
  • Clic­quot (1767)
  • Suret (1844)
  • Merklin (1867)
  • Jacquot-Lavergne (1942)
  • Renaud (1993)

Composition

  • 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier de 30 notes.
  • 40 jeux, 53 rangs
  • Trac­tion mécanique des claviers et des jeux
  • Accou­ple­ments: Pos./G.O., Réc./G.O. Tirass­es: G.O., Pos., Réc. Tré­mo­lo au Récit.
  • Buf­fet classé Mon­u­ment Historique.
I. Posi­tif II. Grand-Orgue
Bour­don 8′ Mon­tre 16′
Sali­cional 8′ Bour­don 16′
Unda maris 8′ Mon­tre 8′
Prestant 4′ Bour­don 8′
Flûte octa­viante 4′ Gambe 8′
Dou­blette 2′ Flûte har­monique 8′
Four­ni­ture IV Flûte octa­viante 4′
Trompette 8′ Prestant 4′
Cro­morne 8′ Quinte 2 2/3′
Plein-Jeu IV-V
Cor­net V
Bom­barde 16′
Trompette 8′
Cla­iron 4′
III. Réc­it
(expres­sif / enclosed)
Pédale
Quin­ta­ton 16′ Flûte 16′
Bour­don 8′ Octave­basse 8′
Vio­lon­celle 8′ Flûte 4′
Voix céleste 8′ Bom­barde 16′
Flûte d’écho 4′ Trompette 8′
Fla­geo­let 2′ Cla­iron 4′
Car­il­lon III
Trompette 8′
Bas­son-Haut­bois 8′
Voix humaine 8′
Clar­inette 8′

L’orgue de chœur

Facteur

  • Jacquot-Lavergne, XXe.

Com­po­si­tion

  • 2 claviers manuels et pédalier
  • 16 jeux, 8 rangs
  • Trac­tion mécanique des claviers et des jeux
I. Grand-Orgue II. Réc­it
(expres­sif / enclosed)
Pédale
Bour­don 16′ Dul­ciane 16′ Soubasse 16′
Tib­ia clausa 8′ Sali­cional 8′ Flûte 8′
Mon­tre 8′ Fugara 4′ Flûte 4′
Flûte octa­viante 4′ Sal­icet 4′
Quinte 2 2/3′ Plein-Jeu III
Flauti­no 2′ Trompette 8′
Cla­iron 4′

Organistes titulaires

Ann Dominique MERLET et Béa­trice PIERTOT.

Pro­fesseur d’orgue au Con­ser­va­toire de Valen­ci­ennes, Ann Dominique Mer­let est nom­mée organ­iste tit­u­laire de l’orgue de Saint-Lau­rent en 1997. Final­iste du Con­cours Inter­na­tion­al d’Orgue de Dublin en 1994, elle est régulière­ment invitée à se pro­duire en con­cert en France et à l’étranger.

Son ouvrage La musique du XXe siè­cle de A. Schoen­berg à nos jours, co-réal­isé avec Car­o­line Delume, est disponible aux édi­tions J.M. Fuzeau.

Elle a décou­vert l’orgue auprès de M. Pôté, puis de G. Litaize et s’est per­fec­tion­née au Con­ser­va­toire Nation­al Supérieur de Musique de Paris en orgue (classe de M. Cha­puis et O. Latry), basse con­tin­ue, har­monie, con­tre­point, fugue, analyse musi­cale et acous­tique, par­al­lèle­ment à des études de Musi­colo­gie (D.E.A.) au sein de l’Ircam-Sorbonne. Elle a égale­ment tra­vail­lé le clavecin auprès de P. Han­tai et E. Joyé.

Béa­trice Pier­tot est Pro­fesseur d’orgue et de clavecin au Con­ser­va­toire d’Abbeville et organ­iste co-tit­u­laire de l’orgue de Saint-Lau­rent à Paris. Elle est la con­seil­lère artis­tique – orgue – du Fes­ti­val de Saint-Riquier. Lau­réate de con­cours inter­na­tionaux, elle est l’invitée de pres­tigieux fes­ti­vals à tra­vers l’Europe et a par­ticipé à des émis­sions radiod­if­fusées sur France Musiques.

Elle a suivi les cours de péd­a­gogues renom­més tels que L. Cabas­so, M.L. Langlais, E. Lebrun, E. Joyé et de F. Lev­échin et les con­seils de M.C. Alain, J.D. Christie, P. Han­tai, F. Lengel­lé, O. Latry et D. Roth. Elle suit des cours de vio­le de gambe avec P. Slo­bo­di­anik et des cours de danse baroque avec C. Gracio-Moura.

Elle est l’auteur d’une Maîtrise effec­tuée à la Sor­bonne, inti­t­ulée « Les traités d’improvisation à l’orgue en France de 1900 à 2002 ». Elle a eu l’occasion de tra­vailler avec des com­pos­i­teurs (J.L. Flo­rentz, N. Hakim, V. Paulet, B. Man­to­vani, J.J. Wern­er). Son enreg­istrement du Prélude de « l’Enfant Noir » de J.L. Flo­rentz à St Eustache (Paris) est paru sous sa direc­tion dans le livre-disque de M.L. Langlais « Jean-Louis Flo­rentz, l’œuvre d’orgue, témoignages croisés » chez Symétrie.

Son nou­veau disque d’orgue à 4 mains et 4 pieds « Couleurs orches­trales » enreg­istré en avril 2010 à Saint-Lau­rent, Paris, avec Yan­nick MERLIN est paru aux édi­tions sonores Ctésibios.

Les commentaires sont clos.